Du 14 au 17 mai 2020
  • Anglais
  • Français

Retrouvez les objets perdus dans les transports en commun avec Sherlook

Les expérimentations labellisées inOut permettent à des entreprises de tester des développements inédits dans le cadre de l’événement. Des startups technologiques sont bien sûr concernées pour des projets très techniques, mais notre appel à projets s’intéresse également à des innovations d’usage. C’est le cas de la solution proposée par la société rennaise Sherlook.

De la perte de doudou à la création d’entreprise

La startup rennaise propose un service a priori simple : mettre en relation une personne ayant égaré un objet avec quelqu’un l’ayant retrouvé. « J’ai eu l’idée de Sherlook après avoir perdu le doudou de ma fille et je me suis rendu compte que les Français perdaient au moins 12 millions d’objets chaque année », raconte Fabrice Touba, le co-fondateur de la société. Sur le site Sherlook, les bonnes âmes ayant retrouvé un objet, et les malchanceux en ayant perdu un, peuvent déposer gratuitement des annonces en indiquant les informations d’identification de base de l’objet telles qu’une description, une photo, la date et le lieu où celui-ci a été trouvé/perdu. Au-delà du site grand public, Sherlook propose également une offre pro aux établissements ou événements accueillant du public et aux entreprises à l’interne.

chiffres illustrant la perte d'objets en france

Une solution déjà éprouvée dans d’autres domaines que les transports

Des tests grandeur nature ont été menés notamment dans des festivals. À celui du Roi Arthur (Bréal-sous-Montfort – 35), 850 objets ont été ainsi retrouvés via la solution Sherlook. La moitié d’entre eux a été restituée à ses propriétaires pendant l’événement et 400 autres les jours suivants. Au-delà d’un taux de restitution bien plus élevé que les classiques services des objets trouvés – publics ou privés -, c’est surtout un changement de paradigme pour l’organisateur d’événement ou l’entreprise se dotant d’une telle solution. Auparavant, les objets étaient simplement rapportés à la consigne, sans publicité particulière et sans réflexion spécifique. Ici comme pour des centres commerciaux qui utilisent déjà Sherlook, c’est véritablement un nouveau service client qui se développe. En facilitant la restitution des objets trouvés, l’idée est en effet de renforcer le lien d’affection entre un usager/client et une marque. Un changement de paradigme bien évidemment valable dans le secteur des transports, notamment collectifs, dans lesquels il est assez courant d’égarer ses affaires personnelles. Or selon Fabrice Touba, les objets trouvés dans les transports en commun manquent particulièrement d’attention : « en général, ils sont ramenés au dépôt en attendant que quelqu’un veuille bien s’y manifester ».

sherlook, capture d'écran du site, page le roi arthur

Une entreprise rennaise pour une expérimentation labellisée inOut

C’est ce nouveau service client dans les mobilités que Sherlook va bientôt tester dans le cadre des expérimentations inOut avec Keolis Rennes et Rennes Métropole. L’objectif est d’adapter la plateforme existante au cas d’usage d’un réseau de transport public, et cela à l’échelle d’une métropole. Les utilisateurs pourront renseigner la ligne de bus ou de métro sur laquelle un objet a été perdu ou trouvé, et l’arrêt le plus proche. L’enjeu principal pour qu’un tel outil soit adopté est de le médiatiser afin qu’une communauté nombreuse le fasse vivre. Il s’agira sans doute de l’un des points clés de l’expérimentation. Parmi les éléments à surveiller pour l’évaluation, Fabrice Touba cite bien sûr l’évolution du taux de restitution par rapport à l’actuel. « Nous n’avons pas encore les chiffres actuels du réseau », glisse-t-il. L’entreprise sera présente à inOut 2020 pour présenter les premiers résultats aux professionnels et au grand public.

Le service est disponible en ligne, alimenté en annonces par les utilisateurs et par certains clients pros qui doublent les publications sur leur plateforme par une visibilité sur le portail Sherlook. C’est par exemple le cas du centre commercial de Saint-Grégoire à Rennes.

sherlook, capture d'écran du site

Publié le 14 février 2020

Rejoignez l'expérience inOut

Du 14 au 17 mai 2020, rendez-vous à Rennes pour explorer les nouvelles mobilités.